A la découverte du Rocket Stove !

Je t’en ai déjà parlé : ma découverte de la permaculture a été un vrai bouleversement dans ma vie. Un peu comme si je venais de découvrir que la Terre était ronde et pas plate – ou inversement, je suppose que ça ferait aussi un choc. Outre les fameuses éthiques permaculturelles dont je te rebats les oreilles – c’est pour que tu les retiennes bien ! – il y a aussi tout un tas de techniques qui m’ont fait m’exclamer « mais c’est bien sûr ! » (c’est pas exactement la classe d’Archimède et son « Eurêka », je te l’accorde), roulements de globes oculaires et mâchoire décrochée. Il y en a une, en particulier, qui m’a rendu complètement ouf : le rocket stove.

Non, ce n’est pas un modèle de lance grenade hyper puissant. C’est un poêle à bois super économique à construire soi-même, à entretenir et utiliser, très efficace et… super beau – enfin, moi je trouve les rocket stove super canon, restons dans la thématique des armes à feu, c’est tellement peace and love. En gros, le rocket stove a tout pour plaire !

En avant Guingan, je te raconte tout (ou presque) ce que je sais sur ce merveilleux moyen de chauffage !

Le rocket stove, c'est une star de la permaculture : un moyen de chauffage esthétique, économique et écologique à auto-construire. Je t'en dis plus dans cet article !

Le rocket stove, qu’est-ce que c’est ?


En français, on parle aussi de « poêle dragon » ou de « poêle rocket », qui tire son nom du son qu’il produit lorsqu’il est en fonctionnement. Le poêle dragon peut être fixe ou mobile, « de masse » ou pas.

Structure expérimentale de la chambre de combustion, en briques réfractaires. On teste l'allumage en extérieur avant la construction proprement dite.
Chambre de combustion (J-tube) test

Le principe du rocket stove est simple : il s’agit d’un « type de foyer à bois performant », comme l’explique si simplement Wikipédia. Sa caractéristique réside dans le fait que le foyer forme un J (on l’appelle aussi « J-tube » en anglais) de proportions spécifiques, et que s’opère une double combustion dans la partie verticale du foyer : la chaleur n’émane pas seulement de la combustion du bois, mais également de la combustion des fumées émises par cette combustion du bois. On obtient grâce à cette combustion quasi complète un dégagement de chaleur bien plus important et, surtout, une diffusion nettement réduite d’émanations polluantes. Double coup écologique, la classe non ? Moi, j’adore !

Le rocket stove en cuisine

Conçu en premier lieu pour une utilisation dans les pays à accès réduit aux ressources combustibles, la vocation première du poêle dragon est de permettre la cuisson d’aliments à moindre frais. Il a été développé avec pour objectif de réduire au maximum la consommation de combustible tout en optimisant la combustion. Ainsi, les personnes utilisant un poêle rocket ont moins de temps à passer à la récolte de combustible, et bénéficient également d’un dégagement de fumée moindre (moins nocif pour les voies respiratoires et les yeux) – ce qui, pour faire la cuisine, est quand même sympa, tu t’en doutes.

Pour placer des chiffres – pour les accrocs, je sais qu’il y en a -, le rocket stove requiert en général de 2 à 6 fois moins de combustible que d’autres moyens de cuisson ! En avant économies et écologie !

Coupe transversale du rocket stove centrée sur le J-tube ou chambre de combustion.
Coupe transversale du rocket stove, par Pascal Burnet CC BY-SA 3.0, de Wikimedia Commons

En général, les modèles de poêle dragon utilisés pour la cuisine sont des unités mobiles, de proportions plutôt modestes – certains modèles sont même fabriqués à partir de boîtes de conserve usagées, et on parle alors de « pocket rocket ». Si certains modèles sont conçus par des industriels, la plupart sont fabriqués de manière artisanale avec des matériaux de récupération : bidons, cumulus, bouteilles de gaz, briques, tout peut y passer, la seule limite étant ton imagination – et les matériaux à disposition, bien sûr.

Note que ce type de poêles est plutôt réservé à une utilisation en extérieur. Mais si tu souhaites faire l’expérience d’une utilisation d’un rocket stove mobile en intérieur, je serais curieuse d’apprendre ce que ça donne !

Rocket mass heater ou poêle rocket de masse


Dans nos contrées, le rocket stove est plutôt connu pour son utilisation en tant que poêle de masse. Mais un poêle de masse, qu’est-ce que c’est ?

Bonne question ! Un poêle habituel, tu en as sûrement déjà vu : c’est un machin plus ou moins gros, plus ou moins moche, généralement en fonte, dans lequel tu fais brûler un feu. Ce type de poêle émet ainsi une chaleur par convection (l’air chaud monte, le froid descend) et rayonnement (transfert de l’énergie à travers l’espace) : tu sens très vite la chaleur se diffuser autour du poêle, la température monte rapidement dans la pièce et descend tout aussi rapidement dès que le feu décline.

Un poêle de masse au contraire est un poêle (une chambre de combustion, du coup) inséré dans une masse : souvent en briques ou en terre/argile, cette masse entoure non seulement la chambre de combustion mais également les tuyaux d’évacuation. En circulant dans les tuyaux au contact de ce matériau, la chaleur va se diffuser par rayonnement dans la matière et par conduction. La masse va d’abord chauffer lentement, puis ce qui se trouve autour de la masse chauffera. Un poêle de masse doit être démarré bien avant d’avoir froid pour avoir le temps de se chauffer – parfois des jours – pour pouvoir rediffuser la chaleur autour. Par contre, une fois que le poêle est chaud, nul besoin d’accourir pour rallumer dès que le poêle s’éteint : la chaleur stockée dans la masse est redistribuée progressivement de sorte que la température reste stable. Il faut juste le rallumer assez fréquemment pour que la masse ne perde pas trop de chaleur pour rester efficace. Magique ! (Je sais, ça n’a rien à voir avec de la magie, on appelle ça « la physique », et nia et nia et nia. Je trouve que c’est plus magique de dire que c’est magique, et puis c’est tout!)

En général, les poêles de masse classique, qu’on retrouve souvent dans les pays nordiques notamment, sont construits par des artisans et sont très chers (vraiment très chers). Mais un poêle de masse bien proportionné, bien conçu et bien situé dans la maison suffit à lui seul à chauffer toute une habitation. C’est un investissement qui en vaut la peine.

Le rocket stove pour tenir chaud


C’est le très connu Ianto Evans (enfin, très connu dans le milieu de la permaculture, s’entend) qui s’est attelé à l’adaptation du poêle dragon en poêle dragon de masse. On garde ainsi le système J-tube de la chambre de combustion avec double combustion super-écologique-économique-et-tout-et-tout, et on greffe là-dessus un système de masse, pour une distribution plus longue et efficace de la chaleur – très utile en hiver !

L’efficacité de la combustion reste donc la même – elle est quasi complète et les « fumées » sont presque inexistantes – ainsi que le rendement – moins de consommation de combustible pour une diffusion d’énergie supérieure.

Comme le rocket stove de cuisine, le poêle de masse rocket peut être réalisé par toute une chacune (la féminisation est aussi une question d’habitude x) ), même sans expérience en construction, avec des matériaux de récupération ou peu chers et dans n’importe quel type d’habitat, pourvu que l’emplacement prévu (au sol) soit assez solide pour supporter le poids très important du poêle (parfois plusieurs tonnes).

Des exemples de rocket stove trouvés sur Pinterest.
Des exemples de rocket mass heater trouvés sur Pinterest. Clique sur l’image pour visualiser le tableau !

Cela dit, à quoi ressemble donc un rocket stove de masse ou rocket mass heater pour les anglophones ? Comme on l’a dit, on conserve la chambre de combustion en J, parfois enfouie sous de la terre argileuse, parfois à l’air libre (ce qui permet un chauffage par rayonnement plus rapide dans le deuxième cas, mais moins de « tenue dans la durée » de la chaleur puisqu’elle se dissipe beaucoup plus vite ; on peut aussi utiliser cette zone à l’air libre pour cuisiner ou faire bouillir de l’eau pour une infusion histoire de se réchauffer). A la sortie de cette chambre de combustion, on enfouit les conduits d’évacuation dans la masse : certaines transforment cela en banquette chauffante ou en lit, d’autres compactent le tout derrière le poêle pour faire une masse imposante, d’autres font des sculptures un peu tarabiscotées… Il y en a pour tous les goûts !

Enfin, note que si tu ne te sens pas de réaliser ton tout premier rocket stove de masse toute seule, tu peux faire appel à des formatrices sur toute la France, pour organiser un chantier participatif. En général, le deal c’est que tu fournis les matériaux, tu offres le gîte et le couvert aux autres participantes qui serviront de main d’œuvre et paieront elles le montant dû à la formatrice qui encadre, explique et guide le chantier – tout le monde est gagnant. C’est un fonctionnement courant (et intéressant si tu aimes avoir du monde chez toi) mais qui peut varier de l’une à l’autre ; à toi de te renseigner !

Pimper son rocket stove de masse


Ce qui est à mon sens le plus génial dans ce type de constructions, outre l’autonomie énorme (et la satisfaction !) que le fait de produire son propre moyen de chauffage procure, c’est de travailler la terre. Ainsi, en recouvrant le poêle de terre, on profite non seulement de l’aspect unique de ces enduits-là, qui ont pour moi un charme inimitable, mais aussi et surtout, on se laisse la possibilité de sculpter, de modeler son chauffage comme on le souhaite. Résultats : certaines âmes artistiques obtiennent des réalisations stupéfiantes, et parfois, un simple petit détail peut changer tout l’aspect de l’objet en question. Le jour où tu arriveras à un tel résultat avec un convecteur électrique, surtout, fais-moi signe 😛

Conclusion


Il y aurait encore plein de choses à dire sur le rocket stove : on peut également s’en servir pour chauffer l’eau de sa douche en enroulant une conduite d’eau autour, certains modèles spécifiques (les batch box) peuvent présenter une porte vitrée pour profiter de la vue des flammes, certains aménagements peuvent être faits pour l’utiliser comme four, dans un spa, un hammam ou encore comme chauffage au sol… Cet article n’a pas vocation à être exhaustif, seulement à te faire découvrir ce merveilleux outil qu’est le rocket stove.

Le web regorge d’articles sur le sujet, alors si tu veux creuser la question (notamment technique pour la réalisation), ne te prive pas ! Tu trouveras aisément réponse à tes interrogations !

En ce qui me concerne, je vais essayer de négocier une autorisation de construction de rocket stove de masse dans ma maison… Affaire à suivre !

Et toi, as-tu déjà entendu parler de rocket stove ? En as-tu déjà vu ? Aimerais-tu en construire un ? Qu’est-ce que cette découverte t’évoque ? Raconte !

Encore plus d'Amour Vert ? Inscris-toi à Ze PermaLettre et reçois chaque semaine ta dose directement dans ta boîte mail !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.