Du sexe, de l’envie et de la confiance en soi

Il paraît que le sexe, c’est de la balle.
C’est tellement bien qu’on nous en colle à tous les étages, des références publicitaires pas très subtiles au #porn en veux-tu-en-voilà.
D’ailleurs, tout le monde adore ça !
Euh, attendez, ça vient de tomber : il semblerait que certaines personnes ne soient pas d’accord avec ce postulat. Qu’est-ce qu’on fait ? On en parle ou bien ?

Ces trucs sexistes que j’ai faits et qui me font hurler

Dans un monde idéal, le sexisme n’existerait pas. Dans un monde un poil moins merveilleux, les hommes ne seraient pas sexistes. Sinon, on peut toujours commencer par arrêter le sexisme ordinaire envers les femmes par les femmes. Sors ton martinet et ta combi vinyle : on se fait une petite séance SM en place publique. Tu vas voir, c’est rigolo.

Comme un sac !

Ce n’est que récemment que la lecture de Libérées ! de Titiou Lecoq a éclairé d’un jour nouveau la fascination féminine pour les sacs à main. J’y vois désormais autre chose que les seuls inconvénients pratiques. Je vois ce sac pour ce qu’il est : un boulet, une marque au fer rouge, la distinction sociale qui fait qu’une femme ne peut pas être physiquement libre dans l’espace public.

Tout savoir sur la kombucha !

Depuis quelques temps, les articles sur les propriétés merveilleuses de la kombucha fleurissent. A en lire certains, boire de la kombucha pourrait guérir du cancer. D’autres nous feraient croire que ça permettrait de destituer Trump et ses homologues tyranniques (y compris français !) dans un brasier infernal. Si j’avoue que la deuxième option me paraît bien attrayante, je me dois de nous faire redescendre sur Terre. D’ailleurs, je te propose de démystifier tout ce qui a trait à la kombucha – et d’apprendre à en préparer. Amène-toi !