Super Consommactrice : l’héroïne du quotidien

Quand je pense aux causes qui me tiennent à cœur, souvent, j’ai envie de pleurer. Je me dis qu’on ne s’en sortira jamais. Que la Vie est condamnée par la stupidité humaine et l’Égoïsme avec un grand É. Ça me rend profondément malheureuse.


Cela fait déjà longtemps que je suis périodiquement affligée par ce triste constat. Que je me demande : « mais qu’est-ce que je peux faire pour changer ça ?!« , sans jamais trouver de réponse. Ce qui, tu t’en doutes, entretient ma morosité.

Loin d’avoir trouvé une solution miracle, ce qui arrangerait 95% au moins des vivants de cette planète – je n’ai clairement pas fait les bonnes études pour mettre au point le VRC (Virus de la Responsabilité et de la Compassion) – j’ai toutefois en main quelques cartes me permettant de me sentir moins désœuvrée et d’agir à ma petite échelle.

Et comment c’est-y qu’on fait, dans une société dominée par l’argent, pour faire une différence, LA différence, ZE différence ? On réfléchit avant de dégainer sa carte bleue, sacrebleu ! J’avoue qu’elle était facile celle-là – et un peu nulle dis-donc, j’en ai presque honte.

Toi aussi tu voudrais avoir un vrai impact sur le monde et changer les choses ? Les dérives actuelles te font mal au coeur et tu voudrais stopper tout ça ? Tu en as le pouvoir, et je t'explique comment l'utiliser !

Flouze-powa

Je t’en ai déjà parlé : l’argent est un outil. C’est un outil qui te permet, avant tout, d’acquérir ce dont tu as besoin pour vivre. Un outil donc, mais pas que.

L’argent est aussi une énergie. Non, ce n’est pas un truc de bobo-hippie. Réfléchis-y un instant : l’argent n’est pas supposé s’entasser sur des comptes en banques, il est sensé circuler pour nourrir l’économie. Empêcher la circulation de l’argent (en le bourrant dans son matelas ou en le faisant s’évader vers des horizons plus cléments par exemple), c’est priver les autres de la possibilité de le recevoir et donc de le réutiliser à leur tour. On pourrait comparer l’argent à l’eau : un fleuve irrigue les plaines qu’il traverse, rend ses berges fertiles ; la végétation s’y développe, puis des organismes de diverses tailles viennent profiter de cette abondance pour couler des jours heureux. Construis un barrage en amont de ce même fleuve, et ses berges vont s’assécher, la végétation se raréfier voire disparaître, et toutes les espèces qui profitaient de feu l’abondance vont soit quitter les lieux, faute de vivres ou d’habitat, soit mourir. En bref, c’est ultra moche.

L’argent doit circuler pour nourrir l’économie.

Donc, l’argent est une énergie qui doit circuler pour permettre à toutes d’en profiter – en toute sobriété, évidemment !

Doit-il pour autant circuler n’importe comment ? Tu me vois venir, avec ma tournure de phrase critico-négative : non !

Don’t feed the troll

On peut continuer sur la métaphore de l’eau pour expliciter ce point. Le fleuve abreuve les vallées en aval et nourrit ainsi la végétation qui devient abondante. Admettons que dans l’une de ces vallées, une espèce invasive et nuisible (l’humain par exemple) s’installe. Tant qu’elle aura de l’eau, elle va proliférer et s’étendre. Elle va aller coloniser les autres vallées et détruire ce qui s’y trouve. Je ne te fais pas de dessin, tu connais déjà l’Histoire. Que se passerait-il s’il n’y avait plus d’eau ? L’espèce invasive et nuisible en question s’éteindrait, et on pourrait continuer de profiter du beau panorama en toute quiétude – ok, le panorama ne serait peut-être plus si beau sans eau, mais tu as saisi l’idée.

De la même façon, lorsque nous utilisons notre argent, nous permettons la prolifération de l’entité à laquelle nous le transmettons. Tu fais tes courses chez Carrefour ? Carrefour devient plus gros : nouveau centre commercial, rasage de zone protégée et bitumage intensif. Tu achètes ta vaisselle chez une artisane soucieuse et de la qualité de ses produits et du respect de l’environnement ? L’artisane peut continuer à travailler tranquillement, et peut-être même va-t-elle pouvoir investir dans des outils qui lui permettent de générer encore moins de déchets. Ou peut-être va-t-elle pouvoir acheter ses légumes chez la maraîchère bio du coin, qui va à son tour pouvoir donner une parcelle de terrain à sa nièce qui veut monter un refuge pour animaux, etc.

Il nous suffit donc de réfléchir à la meilleure destinataire possible pour la circulation d’énergie que nous nous apprêtons à amorcer.

Up and down

Ainsi, il est crucial de favoriser la circulation de l’argent entre les différents points de tension de lendemains meilleurs. Non seulement pour la distribution de l’énergie nécessaire à la concrétisation des solutions nécessaires au changement, mais aussi pour donner à ces changements le poids social et politique nécessaire à leur validation à l’échelle collective et leur mise en application dans la durée.

Eh oui, acheter, c’est aussi voter. Par le pouvoir pécuniaire que tu transmets à une entreprise ou un produit, c’est aussi à une idée, une idéologie que tu transmets plus de poids. Pris individuellement, ces petits points de pouvoir semblent dérisoires, mais additionnés tous ensemble, ils font pencher la balance d’un côté – ou de l’autre.

S’il est vrai que les métamorphoses sociétales peuvent provenir des instances décideuses (les politiques), elles peuvent également provenir des populations. Après tout, c’est nous qu’on est les plus nombreuses ! Tout ce qu’il nous faut pour faire parvenir nos impulsions jusqu’en haut des falaises, c’est être suffisamment nombreuses et déterminées. Nous n’avons pas besoin de rallier l’entièreté de la société à nos principes pour gagner : il nous suffit d’être un certain nombre. Une fois cette proportion indéterminée atteinte, les instances décideuses prendront le relai de nos voix, et feront redescendre nos revendications et notre soif de changement sur le reste de la société.

Pas besoin de mettre tout le monde d’accord pour gagner : il nous suffit d’être assez nombreuses.

How to

Pour utiliser ton super-pouvoir de Super Consommactrice, c’est fastoche : il te suffit de faire le point sur tes propres valeurs – si ce n’est déjà fait -, puis de trouver les commerces, produits et services qui soutiennent ces valeurs.

Par exemple, tu peux décider de n’acheter que des fruits et légumes bio locaux en circuit-court voire directement à la productrice pour protéger les sols, la Vie et les relations chaleureuses. Tu peux décider de changer de banque et/ou de type de comptes pour que ton argent ne serve plus à financer le marché de l’armement. Tu peux décider de boycotter les produits emballés dans du plastique, parce que le plastique est un poison. Tu peux décider de dire non à l’exploitation animale, la barbarie et la souffrance et prôner l’Amour (vraiment) Universel en n’achetant plus aucun produit ayant impliqué une quelconque forme de souffrance et/ou d’exploitation. Et caetera, et caetera.

Tu peux – tu en as les ressources – donner plus de pouvoir à celles qui, comme toi, veulent construire un monde plus Vert, plus Doux et plus Beau. Tu peux amplifier leur voix, de la même manière qu’elles amplifient la tienne.

Tu peux mettre ton énergie à contribution par l’achat de services et produits respectueux de la Vie et de la Terre, comme on l’a vu, et tu peux aussi la faire circuler vers les associations qui visent à développer les consciences et à protéger ce qui doit l’être. Tes plus belles valeurs méritent d’être mises en avant et défendues, donne-leur en les moyens !

Conclusion

Je ne te dis pas que tout ceci est facile. Ni que nos objectifs pourront être atteints dès demain ou en un claquement de doigts. Ce que je te dis, c’est que c’est possible, si toi, moi, et d’autres, nous prenons au sérieux dès maintenant le super-pouvoir qui traîne au fond de notre poche : toi aussi, tu es Super Consommactrice, l’héroïne du quotidien.
Toi aussi, tu es l’architecte et potière du monde de demain.
Il ne se dessinera sans toi que si tu baisses les bras.

As-tu déjà en tête l’importance à grande échelle de tes achats/dépenses ? Réfléchis-tu souvent au meilleur moyen d’utiliser ton super-pouvoir ? Comment ? Raconte !

Encore plus d'Amour Vert ? Inscris-toi à Ze PermaLettre et reçois chaque semaine ta dose directement dans ta boîte mail !

50% des articles sont réservés aux abonnées ; ne rate plus rien, rejoins-les !

3 Comments

  1. Tu prêches une convaincue !
    Je suis totalement en phase avec ton approche. J’ai moi aussi changé de banque et décidé de privilégier autant que possible les commerces qui accordent de l’importance aux valeurs qui me sont chères.
    Donc oui, c’est important de retrouver notre pouvoir de Super Consommateurs 🙂

    1. Ravie de lire ton témoignage de Super Consommactrice convaincue, ça fait chaud au cœur !
      Simple curiosité : tu as opté pour quelle banque ? Je suis moyennement convaincue par les banques dites éthiques pour le moment, du coup j’utilise un Compte Nickel – l’argent est juste déposé et pas utilisé pour spéculer.

      1. J’ai choisi le Crédit Coopératif. Je ne prétends pas que c’est une banque parfaite (rien n’est parfait), mais c’est une des meilleures solutions à l’heure actuelle pour agir via notre argent…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.